Les recettes du 1er panier de décembre :

  • Tarte et cake au céleri.
  • Tarte et cake aux blettes.
  • Tarte aux poireaux
  • Soupe de persil
  • Salade de Salade 😋

Je ne vais pas trop détailler, c’est tout le temps le même principe, mais juste un détail sur l’aspect redondant de la tarte ou du cake :
Lorsque l’on essaye de cuisiner diététique, l’idée est de varier l’alimentation mais également d’équilibrer légumes (vitamines, sels minéraux et fibres) et féculents (sucres lents pour l’énergie), d’y adjoindre des protéines seulement le midi (contrairement à ce qu’on peut croire, on en a pas besoin à tous les repas) et d’ajouter un peu de matière grasse (pour le cerveau, mais il faut de la bonne, donc pas d’huile de palme, en plus ça fait mal aux canards).
Quand on se penche sur les féculents, on s’aperçoit qu’on tourne toujours autour des mêmes : blé, pommes de terre, maïs et riz. Or il en existe un paquet d’autres, dont nombre d’entre eux sont généralement consommés sous la forme de farine : épeautre, seigle, sarrasin, engrain… Mais en plus, il existe souvent plusieurs variétés au sein d’une même espèce, d’où une diversité potentielle encore accrue : par exemple, les Gamé nous proposent à la fois de l’épeautre oberkulmer et de l’épeautre tout court. Alors mon parti pris est de tourner entre toutes les farines qu’ils produisent et les féculents plus habituels. D’où cette profusion de tartes et cake.

Pour les tartes ou les cake, j’adopte le même ratio qu’habituellement : Pour 100g de légumes cuits, j’utilise 30g de farine et 10g de beurre (tarte) ou d’huile (cake). Et quand je mets des protéines, j’en ajoute 30g par 100g de légumes également. Je fais précuire les pâtes à tarte une dizaine de minutes à 180°C.

Concernant le céleri, je l’ai épluché, lavé, râpé puis je l’ai mélangé avec des petits cubes de pommes (vertes et acides c’est sympa, et je laisse la peau quand c’est bio) et de la féta (on peut aussi remplacer par du bleu, ça passe bien). Je mets tout sur la pâte (tarte) ou j’ajoute farine et huile d’olive (cake) et au four pour une heure à 150°C.

Concernant les blettes, je les lave, les coupe grossièrement, les cuits à la vapeur puis les mélange avec du jambon, des oeufs et du fromage blanc (les gourmands rajouterons sûrement du fromage râpé). Puis « Je mets tout sur la pâte (tarte) ou j’ajoute farine et huile d’olive (cake) et au four pour une heure à 150°C. »

Concernant les poireaux, je les lave, les coupe en petits morceaux et à poil ! À la poêle j’entends. Après cuisson à feu très doux jusqu’à ce que ça soit cuit, voici une belle fondue de poireaux à mélanger à du jambon (on peut aussi ajouter un liant de type fromage blanc, oeufs, gruyère), à déverser sur la pâte, puis au four !

Enfin le persil, je ne garde que les feuilles, j’y ajoute une pomme de terre en morceaux, quelques gousses d’ail, trois fois le poids ainsi obtenu en eau et je chauffe à la casserole. Quand la pomme de terre est cuite, je mixe le tout et c’est fini !